Second impact


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Invité
Invité






MessageSujet: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Lun 30 Déc - 11:10


Folle de joie. Ou folle tout court, tout dépendait de la façon dont on me regardait. Confortablement assise dans le fauteuil molletonné qui faisait office de chaise de bureau - de mon nouveau bureau-, je regardais avec un sourire narquois les quelques hommes en costume noir qui se trouvaient face à moi, de l'autre côté de ce sublime bureau d'acajou qui était désormais mien. J'exultais. Depuis près d'une semaine, j'avais été promue au poste de chef de la Police Secrète. Oh, bien sûr, la chance n'avait rien à voir dans cette soudaine promotion, j'avais bien manipulé mes pions. Ils lesdits pions avaient joué à merveille leur rôle de marionnettes. J'étais encore étonnée de cette "victoire" si facile. Pianotant du bout des doigts sur la surface lisse, je croisais les jambes, me vautrant dans le siège telle une reine sur son trône. Et quel trône !

Si je dirigeait déjà sur le service depuis une semaine, j'avais décidé de prendre mon temps avant de rencontrer mes agents, le temps de prendre mes marques. J'avais épluché les dossiers, sans retenir quelques grimaces et haut-le-cœur en voyant qu'un des agents les plus performants était un androïde. Si j'avais demandé qu'on le fasse démissionner, je m'étais heurtée à une désapprobation générale. Miss Kingston formait avec le fils du Blackdream l'un des duo les plus doués. Les séparer signifiait prendre le risque de perdre deux agents très performants. Ce fut donc à grand regret que je dû me résoudre à garder cette demoiselle au sein de mes agents. Mais à la première erreur, bam ! froidement éliminée. Et tant pis pour le Formidable Duo. Les androïdes peuvent se brosser pour ma clémence.

Une semaine après mon entrée en fonction, je me décidais à rencontrer mon équipe. Plutôt, je m'étais résignée à la rencontrer. Voir un androïde ne me plaisait guère et celle-ci allait le sentir passer. Son partenaire aussi. Je haïssais tout ce qui touchait de près ou de loin à ces pseudo-humains : scientifiques, voids, partenaires, tout le monde passait dans le même sac. Seul le troisième membre de l'équipe, un snipper, semblait un minimum fréquentable. Pour le moment. J'attendais de le voir pour me faire mon opinion.

Il était 8 heures du matin et ma convocation avait été lancée la veille au soir. Ils n'avaient pas intérêt à ne pas se présenter devant moi. En fait, cette convocation lancée au dernier moment était un peu comme un test. A eux de voir s'ils se donnaient les moyens de réussir. J'attendais donc, confortablement installée derrière mon bureau, des dossiers étalés sur toute la surface de mon immense bureau. Je les consultais distraitement, attendant à tout moment mes trois agents. Je portais ma tenue préférée, une combinaison sombre que j'utilisais quand j'étais moi-même un simple agent au service du Gouvernement. Et même si j'étais à présent Chef de service, j'aimais le côté pratique et confortable de cet ancien uniforme.

La porte s'ouvrit mais je ne daignait pas lever les yeux du rapport que je lisais.
« Vous êtes en retard. »
D'un geste sec de la main, je fit signe à celui ou ceux qui étaient entrés d'aller s'asseoir. J'avais le temps. Et j'allais le prendre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Prism-Alice Kingston



ϟ RANG : Princesse Barbapapa de l'Amnésie (+maman du forum)
ϟ MESSAGES : 83
ϟ MACHINS : 71
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2013
ϟ ÂGE : 21
ϟ PSEUDO : hide&seek
ϟ AVATAR : Megurine Luka
ϟ ET ÇA C'EST MA TÊTE :
ϟ J'ÉCRIS EN : lightpink
ϟ CRÉDITS : Moi-même o:
ϟ AUTRES COMPTES : pas enkeuuuuur
ϟ IDENTITÉ : Prism-Alice Kingston
ϟ STATUT : service secret; espionne & étudiante; stylisme




MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Mar 31 Déc - 2:21

400*200
discord


céleste « Prism-Alice Kingston, tu ne vas pas rester couchée dans ton lit jusqu’à ta mort, non ? Alors, fais-moi le plaisir de lever tes fesses de ce fichu lit et d’aller dans la salle de bain, compris ? »
prism-alice « Tu crois que je peux me noyer dans la baignoire .. ? »
céleste « J’vais faire comme avec les petits et surveiller comment tu te laves. »
prism-alice « Mais … T’es vraiment chiante Cel’ … »
céleste « Moi aussi, je t’aime … »

Je sors ma tête de sous l’oreiller et regarde le visage de ma meilleure amie. Je lis l’inquiétude que mon mutisme a provoquée en elle. Cela fait plus d’une semaine que je suis allongée sur le matelas, enroulée comme un enchiladas dans mes couvertures, tête plongée sous mon gros coussin.  La raison de mon confortement ? Le renvoi de celui que je considérais comme un père, un homme qui s’est toujours occupé de moi … Mes yeux me picotent, mon nez coule, je n’ai pas arrêté de pleurer durant une semaine. Je trouve ça vraiment injuste de renvoyer un haut gradé juste parce qu’il a commis un adultère … Je me redresse lentement sur mon lit et essuie la morve qui coule de mon nez avec ma manche. Le regard de Céleste m’apprend que je suis dans un état lamentable, imprésentable. Elle doit me haïr surtout que, aujourd’hui, je dois me présenter à ma nouvelle patronne. Je tente de me lever, mais j’ai les jambes super faibles. A peine debout, elles tremblent (comme si j’avais Parkinson …), ma colocataire arrive pour me soutenir. Elle m’amène droit à un petit déjeuner copieux. Des croissants, du pain, du beurre, des œufs brouillés, du chocolat chaud … ca me donne l’eau à la bouche. Comme pour confirmer ce que pense Cél’, mon estomac se met à gargouiller violement. Elle sourit puis m’installe sur une chaise. Je passe les détails, je deviens pire qu’un ogre. Non mais vous vous imaginez ne pas manger pendant une semaine ? Quand vous voyez de nouveau la nourriture, vous en pleurez de bonheur. Bref, je me dépêche d’engloutir mon déjeuner avant de re-tester mes jambes. Elles ne flageolent pas. J’adresse un sourire éblouissant à Céleste tandis qu’elle s’allume une cigarette. Elle me la tend et je tire une fois avant de me diriger dans la salle de bains. Je m’arrête net devant mon miroir. Je ne suis pas maigre à en faire peur mais j’ai les joues légèrement creusées et des cernes monstrueux sous les yeux. J’ouvre la bouche et file sous l’eau. J’y reste bien trois quart d’heure avant de ressortir. A partir de là, je fais la guerre à mon corps. Huiles essentielles de sorties contre ma peau sèche. Des masques pour ma chevelure rose, de l’anticerne pour mes yeux. Je remarque que ma lèvre inférieure est légèrement gonflée. J’ai dû la mordiller pendant mes cauchemars … Deux heures après, j’ai tellement bien fait la guerre qu’on ne remarque plus que ma bouche rouge et enflée. Avant que Cél’ ne me voit, je file dans ma chambre et enfile une petite robe noire bustier ainsi qu’un collant, couleur chair. Je mets mes bottines noires ainsi que mes fins gants en cuir. Il ne reste plus que mon manteau et mon sac à main dans le salon. Je sors lentement et tombe nez à nez avec ma meilleure amie. Elle me scrute pendant de bonnes minutes puis éclate de rire.

céleste « Tu es splendide ! Ton/ta nouvelle patronne sera directement sous le charme ! »
prism-alice « Merci ! J’espère, j’espère ! Tu vas partir travailler ? »
céleste « Et oui … Obligé si on veut survivre ! Avant d’y aller, tu tires ? »

Je prends le morceau de papier allumé où se trouve de la beuh. Je le porte à mes lèvres et inspires la fumée. Je me rappelle qu’au début, je m’étouffais avec, maintenant je la relâche, complètement apaisée. Je la repasse à ma BFF et dépose un bisou sur sa joue avant de partir en courant. J’attrape mon manteau et fourre mon portable à l’intérieur. Mon sac à main est accroché à la poignée de la porte d’entrée, ce qui n’est pas étonnant. C’est un peu un porte-manteau, c’te porte. J’ouvre notre « porte-manteau » et décampe. L’air est frais et je frissonne. J’aurais dû mieux me couvrir mais c’est trop tard pour reculer. J’appelle mon chauffeur pour aujourd’hui : Andrew. Soit mon coéquipier, soit le mec le plus beau de la planète, soit le mec que je déteste mais que j’aime, en même temps. Au bout de la deuxième sonnerie, il décroche, légèrement ... endormi ? Très vite, une dispute éclate entre nous et je lui raccroche au nez. Je décide d’appeler son meilleur pote, ça le fera enrager, en plus. Edward, dit Edou’ par moi-même, me répond légèrement plus vite. Lui, il est gentil, il me crie pas dessus. Je lui demande s’il peut venir me chercher, il accepte. Quelques minutes après, il arrive au volant de sa voiture. Le trajet se fait en silence pour ma part, je déteste parler lorsque je vois un paysage défilé. Je préfère regarder, je me sens plus détendue. Je sens l’odeur âcre de la drogue, sur mes cheveux, mélangée à mon parfum. Je soupire et ferme les yeux. Lorsque je sens la voiture s’arrêtée, j’écarquille les yeux et regarde au travers de la vitre. Nous sommes arrivés. Je descends et remercie brièvement mon chauffeur. Mon estomac se noue, je n’ai pas envie de faire la causette, sachant, pertinemment que Drew va me faire une scène, et pour la drogue, et pour son meilleur pote. Le poing serré, j’avance. De toute façon, j’ai pas le choix … Je mets ma seconde main dans ma poche pour sentir le contact froid de la clé de mon vestiaire, au cas où il lui prendrait de nous entrainer, de nous envoyer en mission. Nous sommes en congé, je n’aurais pas dû l’emmener pour le moment. Mes jambes tremblent de nouveau, par ma semaine sans bouger et le trac. Sans vraiment réfléchir, je m’agrippe au bras de mon second partenaire. Il ne faut pas que je tombe. Je murmure une nouvelle excuse, sûre qu’il ait compris ce qu’il se passe. Accrochée à Edward, tout va plus vite. Pour la suite, je ne vois pas tout ce qui se passe, j’ai l’impression d’être dans un film. Mon cœur bat à tout rompre tandis qu’il frappe à la porte, on l’ouvre et la voix de ma nouvelle patronne résonne dans ma tête tandis qu’on entre et que mes yeux s’écarquillent.

freya « Vous êtes en retard. »

Un rire hystérique chatouille ma gorge. Qui est-ce ? Même pas un bonjour, un « comment allez vous ? » ou une présentation, juste un reproche. Je sens que l’on ne vas pas s’aimer toutes les deux, si elle continue à être impolie. Je détaille sa chevelure brune. Néanmoins, elle est jolie. Très jolie. Un pincement au cœur me fait me sentir jalouse de cette femme ainsi que du regard que pourraient porter mes deux compagnons. Son regard est froid et haineux tandis que sa bouche esquisse une moue sadique. Je serre les dents et forme un sourire de tout ce qu’il y a de plus hypocrites. Ce n’est pas le moment de m’emporter, il faut que je fasse une bonne impression pour Céleste, pour Edward et moi. Pour me l’avoir dans la poche, je tente une approche dans son sens, en inclinant légèrement la tête, comme une courbette, mais je me relève aussitôt, n’aimant pas me sentir inférieure à cette femme.

prism-alice « Oui, veuillez nous excuser. Je me présente Prism-Alice Kingston mais je ne doute que vous le saviez déjà. Vous êtes notre nouvelle patronne ? Alors, bienvenue dans le service. »

(C) SWEET-APPLE


_________________

thnks fr mmrs❞


Friend, sweet friend ♥:
 


Dernière édition par Prism-Alice A. Kingston le Mer 1 Jan - 10:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


S. Edward Onyx



ϟ RANG : Black Shooter
ϟ MESSAGES : 54
ϟ MACHINS : 50
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 11/11/2013
ϟ ÂGE : 19
ϟ PSEUDO : T.T.S. McKingdom or Tchii/Toad/Cupcake o/
ϟ AVATAR : Suoh Mikoto ▬ K Project
ϟ ET ÇA C'EST MA TÊTE :
ϟ J'ÉCRIS EN : FireBrick
ϟ CRÉDITS : moi-même
ϟ CEYMAVIE : Rps - Libre [2/3]
Discord
Discussion

ϟ IDENTITÉ : Stark Edward ONYX
ϟ STATUT : Tireur d'élite




MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Mar 31 Déc - 5:13



Discord

Bon sang ce que la vie pouvait être dure le matin, cela m’apprendrait à fumer de la nicotine juste avant de passer sous la couette. J’avais les yeux ouverts, mais le reste de mon corps restait bloqué par la fatigue. Taylor m’avait pourtant bien dit que je devais éviter de faire ça avant d’aller dormir, mais il faut croire que je ne l’écoute pas, ces derniers temps. Quelle idée, aussi, de nous avertir la veille pour une heure où personne n’allait se lever et un jour de congé, en plus. Bon, j’avais tout de même réussi à sortir de ma couette vers 6h45. C’était déjà ça de se retrouver assis, en tailleur, plutôt que mort dans son lit. Passant mes mains dans mes cheveux roux, mes yeux s’orientèrent vers le plafond. J’étais blasé à l’idée de savoir que le chef de la Police Secrète avait été viré et, soit dit en passant, rapidement remplacé. Peu importe de toute manière, mes dossiers ne me reprochaient rien, à mes derniers souvenirs, et puis, si le nouveau chef de service ne m’appréciait pas, je m’en fichais un peu, tant qu’elle ne me prenait pas la tête. J’étais tireur d’élite, je jouais déjà les bouquets sauveurs en cas d’assassinat raté à un quart de mes missions, alors je me passerai de jouer le souffre-douleur si cela venait à arriver.

Je venais de finir ma toilette, j’étais en train de m’habiller, quand mon téléphone se mit à sonner.  Je décroche après qu’il ait sonné deux fois et parle. C’était Alice… Alice, la chérie de mon meilleur pote, qui m’appelle tôt le matin. Il y avait eu une dispute avec Andrew, j’en étais presque certain. Elle ne tarda pas à confirmer mes pensées en me demandant de venir la chercher. Tel un ange, j’avais accepté, je n’allais tout de même pas refuser une demande venant d’une fille en détresse. Non, en fait, comme on avait été tous les trois convoqués, je n’avais pas vraiment envie de lâcher Alice, ce matin. Une embrouille, tôt le matin, promettait d’être mouvementé pendant toute la journée et je m’en doutais bien. D’autant plus qu’on ne savait rien du remplaçant donc mieux valait faire bonne impression, même-ci je m’en fichais pas mal aussi comme dit plus haut.
Je pris mon étui qui gardait mon ou, plutôt, mes armes, je mis mon oreillette et pris un paquet de clopes, pour le mettre dans la poche de mon manteau. Sortant de chez moi, j’actionnais mon système de sécurité au cas où un timbré chercherait à fouiller dans les affaires d’un – principalement – sniper. Je récupére Alice en voiture et nous partîmes au siège, pour notre nouveau ou nouvelle chef. Sur le chemin, c’était le silence plat, je n’ouvrais jamais les conversations dans le vide et puis ce qui se passait, entre mes partenaires, ne me concernait en aucun cas. Je sentais une étrange odeur de drogue, mais je préférais me taire et la laisser regarder le paysage. Arrivant au siège, je me gare avant de sortir de la voiture, avec Alice qui me remercie. De là, nous nous dirigeons vers le bureau de la Police secrète et, là, je sens qu’ on s’accroche à moi, enfin qu’Alice s’accroche à mon bras. Je retourne mon regard vers elle, en essayant de ne rien laisser paraître, Alice m’avait plutôt surpris, je me demande ce qu’elle peut bien avoir. Elle s’excuse d’un murmure et reste accrochée à mon bras, tel un enfant qui avait peur de se faire blâmer, je décide de ne pas m’y opposer. Arrivant à la porte, je frappe pour alerter le remplaçant, puis j’ouvre la porte et en entrant, une voix résonne.

« Vous êtes en retard. »

Ça promettait, ça commençait vachement bien, là. La phrase qui casse d’entrée de jeu soit, mais suivit d’un geste de main vachement sec, sans même daigner nous lancer un regard … ça fait mal. Je venais de trouver, une fois de plus, aussi froid que moi. Bref, je me mis à identifier la nouvelle chef – oui, c’était une femme – de mes propres yeux. Elle était plutôt jolie et, sûrement, dans la vingtaine, brune plutôt rousse, vêtements moulants, une agent quoi. Ouvrant le bal, Alice présenta nos excuses et s’identifia auprès de la jeune femme, en lui souhaitant bienvenue. Juste après qu’elle eut terminé, je décroche délicatement mon bras de son emprise, sans pour autant me tourner vers elle. De mon air plutôt simple et froid de d’habitude, je pris la parole, juste avant que la porte s’ouvre de nouveau.

« Quant à moi je suis Edward Onyx, enchanté de faire votre connaissance.»
(c) T.T.S. McKingdom


_________________

Haha o/


Dernière édition par S. Edward Onyx le Jeu 2 Jan - 9:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité






MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Mar 31 Déc - 23:44





Discord
Freya&Alice&Edward&Andrew


Le verre fut vidé d'une traite et reposé violemment sur le comptoir. Quoi de mieux qu'un bon Jack Daniel's de bon matin pour oublier un entretien auquel on n'avait pas envie d'assister ? Andrew avait trouvé la solution de ses problèmes dans les bouteilles qui traînaient dans ses vitrines, qu'il avait décidé de vider seul dans la semaine passée. Malgré les délicieuses visites qu'une bonne âme inquiète pour lui avait envoyées tout au long des sept jours, rien n'avait pu le consoler, et personne n'avait réussi à entrer en contact avec lui. Le beau brun s'était enfermé dans une bulle toute la semaine qui avait suivi l'annonce du renvoi de celui qui se rapprochait le plus à un père à ses yeux, et avaient reveillé les démons de solitude qui traînaient dans les méandres de son esprit et qu'il pensait avoir réussi à semer. Mais ils avaient attendu la première faille pour lui sauter dessus, et voilà qu'il retournait à un semblant de point de départ qu'il n'aurait jamais voulu rejoindre. Le téléphone posé sur le bar vibrait depuis plus d'une demi-heure, mais Andrew n'était pas d'humeur à décrocher les appels de l'agence qui allait sûrement lui rappeler qu'il serait amené à rencontrer son nouveau boss dans les heures qui suivaient. Seulement Andrew n'avait aucune envie de revenir à la réalité qui lui avait explosé en plein visage comme une bombe à retardement. Tout ça pour une maudite histoire d'adultère. C'était cela toute la subtilité de l'univers des adultes dans lequel il refusait de faire un pas de plus, comme coincé dans la période de transition entre l'adolescence et l'âge adulte. Un coup d'œil vers l'écran allumé de son téléphone lui suffit à constater que l'expéditeur de l'appel avait subitement changé, passant du logo des services secrets à une photo de sa coéquipière. Après avoir laissé sonner quelques secondes le temps de se décider, le fils du président prit en main l'appareil et décrocha.
« Alice ? »
Le timbre délicat de la voix de l'androïde lui arracha un frisson. Il avait refusé de lui adresser la parole toute la semaine, de peur qu'elle ne remarque à quel point l'expulsion de leur mentor l'avait affecté. Il l'avait vue, ce jour-là, la tristesse qui s'était imprimér sur son visahe. Inutile de rajouter la sienne à se problèmes ; alors pour préserver la délicate Alice, son prince avait choisi de prendre des distances. Et Dieu sait à quel point il en avait souffert. Elle lui demanda de venir la chercher, le tirant vers la réalité qu'il avait fuie sept jours durant. « Trouve toi un autre chauffeur, je suis pas d'humeur. » Il aurait voulu la voir, la prendre dans ses bras, remarquer ses yeux rougis par les larmes et lui demander de ne plus pleurer lorsqu'il n'était pas là. Il aurait voulu l'embrasser pour la consoler, sentir son doux parfum quand elle se blottirait contre lui et ne plus jamais la laisser partir. Seulement il avait décidé de lui dire non, parce que lui-même n'aurait jamais eu la force de tenir le coup s'il la voyait aussi dévastée. Et il était hors de question qu'elle le voye aussi faible. Sa réponse sèche énerva Alice, et il la laissa lui hurler dessus en ajoutant quelques remarques désobligeantes qui firent qu'elle lui raccrocha très rapidement au nez. Il balança l'objet de communication qui alla se fracasser contre le mur et se retint de hurler. Il lui arrivait de se détester lui-même, parfois. Alors il se réfugia dans la salle d'eau et démarra une séance de nettoyage-réveil dans le but d'être présentable pour son entretien avec celle pour qui il devrait travailler d'ici les prochaines années, et ce jusqu'à ce qu'elle décide de faire une erreur qui la ferait renvoyer. C'était de cette manière que tournait ce monde.
L'eau chaude lui brûla le dos tandis que ses cheveux retombaient contre son visage. Il se laissa tomber contre le mur et sembla rester une éternité à attendre que ses muscles raidis par le manque d'exercice ne se détendent. Ce n'était peut-être pas plus mal de changer de boss au final, cela enlevait une personne à qui il s'était attaché dans son entourage. Il avait essayé de limiter le nombre de personnes chères à son cœur de peur de les perdre, et le renvoi de ce père de substitution ferait qu'ils ne se verraient plus. La vie était dure mais il fallait faire avec, depuis le temps qu'on le lui répétait. Il sortit de la cabine de douche et s'habilla avec l'ensemble on ne peut plus sobre qu'on lui avait préparé. Une bonne occasion de faire la pub de la marque dont il était l'égérie, qui proposait un ensemble composé d'un jean et d'une chemise noire taillés spécialement pour lui. Il attrapa la veste en cuir et rangea son téléphone à l'intérieur pour finalement sortir du penthouse dans lequel il habitait seul depuis qu'il avait atteint l'âge de quitter a maison de son père. Le jeune homme prit ensuite sa moto garée dans le sous-sol de l'immeuble et partit sans passer par l'appartement de sa ravissante colocataire ; il lui avait dit qu'il ne viendrait pas alors elle avait bien fini par trouver quelqu'un d'autre. En arrivant aux alentours du siège du gouvernement, il repéra bien vite la voiture de ce cher Edward et se plaça à côté. Quelques minutes de réflexion lui permirent de comprendre qu'Alice s'était lâchement réfugiée dans les bras – peut-être pas mais il était bon d'exagérer – de son meilleur ami, et il eut un soupir exaspéré en rangeant son casque.
Les mains dans les poches, il regagna le bâtiment principal et prit le chemin qu'il connaissait par cœur jusqu'au bureau du chef des services secrets, et une fois arrivé devant la porte ôta sa veste qui commençait à lui tenir chaud pour finalement entrer sans toquer. Visiblement, ses coéquipiers étaient arrivés avant lui, et surtout ensemble au vu d'une Alice accrochée au bras du tireur d'élite. Alors qu'un silence régnait dans la salle, le fils du président s'avança et mit une tape dans l'épaule de son meilleur ami pour le saluer, quoique peut-être un peu trop puissante car Edward eut un mouvement de recul qui le décolla complètement de sa chère Alice. Il y avait parfois des moments où Andrew ne savait contrôler sa force, encore plus lorsqu'il s'agissait de sa coéquipière. Il prit ensuite Alice par la taille, la ramena vers lui et l'embrassa sur la tempe, par réflexe plus qu'autre chose. Les salutations terminées – ce qui ne prit pas beaucoup de temps finalement – il se tourna vers la jeune femme assise au bureau. Le visage impassible et le regard grave, Andrew la regarda longtemps avant de décider de se présenter.
« Andrew Loxley. »

(C) MISS AMAZING.


Dernière édition par P-S. Andrew C. Loxley Jr le Ven 3 Jan - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité






MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Jeu 2 Jan - 3:20


La porte s'ouvrit et je lançais ma venimeuse réplique. Un silence. Puis je me crispais. Ce fut une voix féminine qui me répondis et je déduisis que la première venue n'était autre que miss Kingston, l'androïde. Elle s'excusa et se présenta. Au moins, elle était bien élevée. Mais les bonnes manières ne lui donneraient pas grâce à mes yeux. Un monstre mécanique elle était et un monstre elle resterait.
« Vous êtes notre nouvelle patronne ? Alors, bienvenue dans le service. »
J'émis un ricanement moqueur. Bienvenue dans le service ? Toutefois, je ne formulais pas à haute voix mes pensées. Je n'avais pas envie de me disputer avec elle. Pas déjà. Son accompagnateur se présenta et je faillis lever les yeux, surprise. Elle était venue avec le sniper et non son partenaire. Devais-je comprendre qu'il y a avait du plaquage dans l'air ? Ou alors les androïdes était plus portés sur le libertinage. Enfin bon, cela ne me concernait guère. Le silence revint, uniquement interrompu par le bruit des feuilles que je tournais et déplaçais. La porte s'ouvrit à nouveau. Le dernier membre de l'équipe était enfin là. D'un geste, je lui fis signe de rejoindre ses coéquipiers.

Je me décidais enfin à lever les yeux, délaissant totalement mes dossiers. Les mains sous le menton, je regardais tour à tour ma nouvelle équipe.
« Agent Maynshneider. Enchantée de vous rencontrer. »
Il n'y avait nulle trace de joie ou d'une quelconque autre émotion dans ces paroles. Juste de la froideur. Je n'étais guère enchantée, ce n'était qu'une formule de politesse. Je me levais finalement et vint m'installer dans un confortable sofa, croisant les jambes. J'avais sous la main leurs dossiers respectifs et je jetais un rapide coup d’œil au premier de la pile.
« Bienvenue dans mon service, ajoutais-je finalement. »
Je me penchais un peu en avant. Maintenant, nous allions pouvoir mettre les choses au clair.
« Comme vous l'avez très certainement compris, je suis votre nouvelle patronne. Je n'attend pas de vous du respect ou de l'amitié, mais des résultats. Ici, seuls vos résultats auront de l'importance, peu importe si vous devez vous sacrifier ou sacrifier un autre pour arriver au résultat requis. Je ne tolérerai aucun échec, contrairement à mon laxiste prédécesseur. Et à propos de ce dernier, les ordres sont plus que clairs : aucun contact avec votre ex-patron ne sera autorisé. »
Je connaissais plus que bien la relation entretenue entre cette équipe et mon prédécesseur et c'est pourquoi j'avais ordonné cela. Un pion éliminé est un pion inutile et je ne pouvais tolérer qu'on soit en relation avec un pion sans utilité.
« Je préfère être claire dès le début : peu m'importe votre nature, votre parenté ou vos preuves antérieure, vous êtes tous au même stade. Le sursis. Et certains auront plus de mal que d'autres à me faire changer d'opinion, lâchais-je en posant un regard glacial teinté de dégoût sur l'androïde aux cheveux roses. »

Pardon pour la pourritude extrême, faut que je me réhabitue au caractère de patate de Freya x)
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Prism-Alice Kingston



ϟ RANG : Princesse Barbapapa de l'Amnésie (+maman du forum)
ϟ MESSAGES : 83
ϟ MACHINS : 71
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2013
ϟ ÂGE : 21
ϟ PSEUDO : hide&seek
ϟ AVATAR : Megurine Luka
ϟ ET ÇA C'EST MA TÊTE :
ϟ J'ÉCRIS EN : lightpink
ϟ CRÉDITS : Moi-même o:
ϟ AUTRES COMPTES : pas enkeuuuuur
ϟ IDENTITÉ : Prism-Alice Kingston
ϟ STATUT : service secret; espionne & étudiante; stylisme




MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Jeu 2 Jan - 5:33

400*200
discord


Le temps des présentations est fait. J’observe notre patronne, trop absorbée dans sa paperasse pour daigner nous adresser un simple regard. Mon sourire rempli d’hypocrisie se tord de dégout. Je passe à nouveau mon bras sous celui d’Edward, qui est le seul vraiment présent dans cette salle. Andrew n’est toujours pas arrivé. Il n’est vraiment pas ponctuel, je plains vraiment ses conquêtes d’un soir, faut le préciser. Un silence pesant s’installe, et je dévie le regard vers la grande fenêtre. De petits flocons de neige se forment et tombent vers une mort certaine, vers le béton. Je trouve cela triste, ils n’ont pas eu la chance de pouvoir survivre, contrairement à nous. D’un nouveau côté, ces flocons me font penser à mes deux coéquipiers et à moi-même. L’arrivée de cette femme va-t-elle nous amener à une mort brutale ? Je la vois bien nous envoyer dans des missions suicides. La porte s’ouvre brutalement, me faisant sursauter. Je crispe ma main autour du bras du tireur d’élite tandis que mon cœur se met à battre fort contre mes côtes puis, je me rappelle qu’il m’a envoyé balader et ma rancœur revient. A mon plus grand regret, malgré ma mine boudeuse, je me surprends à le contempler. En une semaine, il n’a pas changé, contrairement à moi qui ne me suis nourrie que ce matin. Je suis contente de savoir que le renvoi de notre « père » ne l’a pas atteint, ça me donne l’espoir de remonter la pente. Une boule se forme dans mon estomac lorsqu’il envoi une tape dans l’épaule de son meilleur ami, le détachant, ainsi, de mon étreinte. L’odeur de la drogue se dissipe mais pas assez vite pour qu’il ne le remarque. Il m’attire contre lui et colle un baiser contre ma tempe. Grand Dieu, il me désespère. A-t-il vraiment cru que j’allais lui pardonner ce qu’il a fait ce matin ? Les commissures de mes lèvres s’étirent et je passe mon bras autour de sa taille avant de lui pincer la cuisse. Il a un petit mouvement de recul tandis que j’affiche ma moue contrariée. Je tente de lui faire comprendre que je ne veux pas qu’il me touche pour le moment. Juste au moment où j’allais lui chuchoter une remarque désobligeante, notre patronne lève ENFIN la tête. Elle se présente sous le nom Maynshneider, soit un nom trop compliqué pour que je le retienne. Je m’approche de son bureau, tout sourire éclatant dehors, et frôle l’épaule d’Edward. Je sais que ça énervera Drew, c’est bien pour ça que je profite de son meilleur ami. Malgré ce que je lui fais subir, une possible dispute entre lui et son pote, je dois avouer que j’apprécie sa compagnie. A la suite du discours de l’agent Mademoiselle-Je-Me-La-Pète (nouveau surnom), mon sourire se fane.

freya « Comme vous l'avez très certainement compris, je suis votre nouvelle patronne. Je n'attend pas de vous du respect ou de l'amitié, mais des résultats. Ici, seuls vos résultats auront de l'importance, peu importe si vous devez vous sacrifier ou sacrifier un autre pour arriver au résultat requis. Je ne tolérerai aucun échec, contrairement à mon laxiste prédécesseur. Et à propos de ce dernier, les ordres sont plus que clairs : aucun contact avec votre ex-patron ne sera autorisé. Je préfère être claire dès le début : peu m'importe votre nature, votre parenté ou vos preuves antérieure, vous êtes tous au même stade. Le sursis. Et certains auront plus de mal que d'autres à me faire changer d'opinion. »

Mon cœur s’emballe, je pensais qu’il allait y avoir un truc qui clocherait avec elle. Mais de là à l’afficher devant mes deux collègues, j’en suis surprise. Ainsi, durant tout le temps où je travaillerais avec elle, nous allions jouer à un jeu, jusqu’à que l’une des deux partent. Seulement, elle ne me connait pas et j’excelle dans l’hypocrisie. Je suis même très forte. Je sais, quand même, que, si je fais un mauvais pas, elle me sauterait dessus et je me ferais renvoyer directement. Cette perspective fait monter un rire hystérique en moi. Je sens que je vais bien m’éclater avec elle et, pour commencer, je vais prendre contact avec un ancien ami, ex-amant, qui travaille comme agent ici même. Je veux savoir si nos conversations téléphoniques sont surveillées, si, nous-mêmes sommes surveillés. Ce serait un comble d’espionner ses propres espions … mais ça expliquerait, aussi, que beaucoup de haut-gradés connaissent la relation que j’entretiens avec Andrew. C’est vraiment un milieu dégoutant et je le suis tout autant que lui. Je me racle la gorge avant d’entamer, dans un sourire plus qu’éblouissant.

prisme-alice « Cela va de soit ! Vos méthodes sont vraiment adaptées pour … hmm … diriger. »

Je sens un regard glacial derrière moi, Andrew ne s’est pas avancé une seule fois et je ne me suis pas retournée pour le regarder. Bien. Plus il est loin de moi, mieux je me porte. Risquée une crise de colère de la part de Mister Loxley, à cause des substances illicites que je prends, pourrait compromettre tous mes plans et me faire renvoyer car un agent n’a pas le droit de prendre de la drogue. D’ailleurs, nous traquons beaucoup de dealer en ce moment. Ca me rend heureuse car je peux me servir gratuitement et rendre la vie meilleure dans notre loft à Cel’ et moi. Mon manteau toujours sur moi, mains dans les poches, j’attends sauf que rien ne vient. La petite clé froide au fond de ma poche me rappelle que nous sommes en congés pour le moment, il nous reste quatre jours et j’aimerais vraiment retourner dans mon lit, à cette heure-ci. Je suppose que c’est le cas des deux autres vu la tête qu’ils tirent. Mon sourire éclatant ne me lâche pas tandis que je demande avec culot.

prism-alice « Nous n’avons plus rien à nous dire donc nous pouvons tous repartir tranquillement chez nous, tandis que vous vous familiarisez avec votre … nouvel environnement. Donc, si vous ne voyez pas d’inconvénient, je rentre chez moi. »

Je me tourne vers Edward, ignorant mon prince charmant, et lui fait signe de la tête pour lui demander si on pouvait partir où s’il avait d’autres questions pour la jeune femme. Finalement, je me risque un coup d’œil vers Andrew et surprend son regard, je détourne la tête, incapable de le soutenir.


(C) SWEET-APPLE



Voilà pour ma part! %D Si quelque chose ne va pas, dites le moi -surtout que j'ai pas vraiment mis de relance, gomen ;.;

_________________

thnks fr mmrs❞


Friend, sweet friend ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


S. Edward Onyx



ϟ RANG : Black Shooter
ϟ MESSAGES : 54
ϟ MACHINS : 50
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 11/11/2013
ϟ ÂGE : 19
ϟ PSEUDO : T.T.S. McKingdom or Tchii/Toad/Cupcake o/
ϟ AVATAR : Suoh Mikoto ▬ K Project
ϟ ET ÇA C'EST MA TÊTE :
ϟ J'ÉCRIS EN : FireBrick
ϟ CRÉDITS : moi-même
ϟ CEYMAVIE : Rps - Libre [2/3]
Discord
Discussion

ϟ IDENTITÉ : Stark Edward ONYX
ϟ STATUT : Tireur d'élite




MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Jeu 2 Jan - 7:56



Discord

Juste après ma brève présentation, je sentis de nouveau Alice se coller à mon bras. D’un soupir, je baisse légèrement mon regard vers elle avant d’être alerter par la porte, qui s’ouvrit de nouveau. Ah, cette fois c’était bien Andrew qui arrivait un peu longtemps après nous, assez longtemps pour que je sente un long silence avant lui. Après que la nouvelle patronne lui fit signe d’entrer, Andrew vint me faire une tape dans l’épaule pour me saluer. Enfin, il m’avait surtout déboité l’épaule avec sa force incontrôlée, mais au moins Alice n’avait plus d’emprise sur mon bras. Je mis mes mains dans mes poches en admirant mon meilleur ami saluer comme il se devait sa coéquipière, au final tout allait bien entre eux. Au fait, non pas vraiment puisque Prism le repoussa juste après. Je clignai froidement des yeux et soupirai de nouveau avant d’orienter ma vision sur la jeune femme qui nous regardait, enfin. Elle répondait au nom de Maynshneider, c’était toujours face à ce genre de nom que je constatais que mon nom était largement plus simple et pourtant, il y en avait plein qui ne le retenait pas. Tandis que je l’observais, Alice frôla subitement mon épaule en s’approchant du bureau de la patronne, ces ceux-là voulaient que je perde mon bras, ma parole. Bon sang, j’avais tout intérêt à surveiller les faits et gestes de l’androïde à mon égard, quelque chose me disait qu’elle cherchait des noises à Andrew à travers moi… Action enfantine, c’était un poil exaspérant. Bref, je décidai de me concentrer sur les paroles émises par l’agent Maynshneider.

« Comme vous l'avez très certainement compris, je suis votre nouvelle patronne. Je n'attend pas de vous du respect ou de l'amitié, mais des résultats. Ici, seuls vos résultats auront de l'importance, peu importe si vous devez vous sacrifier ou sacrifier un autre pour arriver au résultat requis. Je ne tolérerai aucun échec, contrairement à mon laxiste prédécesseur. Et à propos de ce dernier, les ordres sont plus que clairs : aucun contact avec votre ex-patron ne sera autorisé. Je préfère être claire dès le début : peu m'importe votre nature, votre parenté ou vos preuves antérieure, vous êtes tous au même stade. Le sursis. Et certains auront plus de mal que d'autres à me faire changer d'opinion. »

Ok…Ca au moins c’était bien clair, sans m’y opposer, je hoche lentement la tête tout en gardant mon regard froid et blasé. L’ex-boss commençait à me manquer, il fallait croire qu’elle devait poser ses règles pour que je réalise, réellement, qu’on avait perdu définitivement notre « père » à tous et qu’il n’y avait plus de retour possible. Sans ne rien laisser paraitre, je serre mes poing dans mes poches, sans froncer les sourcils. Tandis qu’Alice commenta les dires de la patronne, je jetais rapidement quelques yeux vers Andrew, histoire de voir s’il n’était pas rentré dans le jeu de sa petite-amie. Je savais qu’il y tenait et jamais je ne ferai obstacle entre eux, d’autant plus, qu’à mes yeux, Prism n’était qu’une gamine immature qui avait besoin qu’on s’occupe d’elle.

« Nous n’avons plus rien à nous dire donc nous pouvons tous repartir tranquillement chez nous, tandis que vous vous familiarisez avec votre … nouvel environnement. Donc, si vous ne voyez pas d’inconvénient, je rentre chez moi. »

Aïe, elle tenait à être mal vue dit donc. Mais d’un autre sens, c’était déjà fait. J’avais pris le temps de démonter les paroles de l’agent Maynshneider aussi bien que je démonte, en quatre lingots, le cube Ellia pour le ranger dans mon étui, plutôt long en hauteur. Et je peux vous dire qu’elle n’apprécie pas les androïdes, il suffisait de voir son regard lancé à Prism lors de ses dernières paroles. Cette dernière se tourna vers moi en me faisant un signe de la tête pour me demander si on pouvait partir ou non. Je me mis à réfléchir un moment avant de poser ma main sur sa tête. De là je pris la parole à voix basse :

« Je t’aime bien, mais il serait temps que tu le rejoignes.»

Ma main quitta sa tête pour arriver au niveau de son front, d’un mouvement, je la pousse, donc, vers Andrew, en m’assurant qu’elle se retrouve bien vers lui. Je me tournais ensuite –et une fois de plus – vers le nouveau boss et en plaçant ma main sur ma nuque, je déclarai :

« En rectifiant les dires maladroits de l’agent Kingston, je suppose que vous n’en avez pas fini avec nous et que vous voulez surement nous analyser  plus précisément.»
(c) T.T.S. McKingdom


_________________

Haha o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité






MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Jeu 2 Jan - 13:10





Discord
Freya&Alice&Edward&Andrew


Sous ses doigts, il aurait pu sentir ses os tant l'androïde était maigre. En l'embrassant dans les cheveux, une odeur particulière lui fit froncer des sourcils tandis qu'elle le pinçait pour l'empêcher de l'approcher plus près. Andrew amorça un mouvement de recul et se tint tranquille, fixant le dos de sa partenaire comme si cela allait la forcer à se retourner. La voix de l'agent Mayshneider ne fut bientôt plus qu'un bruit de fond, tandis que les effluves d'herbe grillée venaint lui piquer le nez. Les poings d'Andrew s'agitèrent tandis qu'il restait en arrière, luttant contre l'envie de prendre Alice dans un coin pour avoir une conversation sérieuse et chargée des reproches qu'il avait à lui faire. Perdre leur "père" était une chose ; s'âbimer la santé pour si peu en était une autre. Reprocher à Alice sa faiblesse n'était pas ce qu'il désirait, mais elle aurait dû resister aux appels effrénés de ses démons, et aurait dû l'appeler plus tôt quand les choses avaient dégénéré au lieu de rester livrée à elle-même persuadée de posséder une force qu'elle avait perdue.
« Les ordres sont plus que clairs : aucun contact avec votre ex-patron ne sera autorisé. Je préfère être claire dès le début : peu m'importe votre nature, votre parenté ou vos preuves antérieure, vous êtes tous au même stade. Le sursis. Et certains auront plus de mal que d'autres à me faire changer d'opinion. »
La fin du discours tira Andrew de ses rêveries. Nature. Parenté. Preuves antérieures. Elle avait épluché leurs dossiers un par un, et savait déjà à qui elle avait affaire. L'impassibilité dont elle faisait preuve étonna Andrew, qui ne fit aucune remarque qui lui coûterait cher, alors que sa seule envie dans l'immédiat était de lui faire avaler les tas de feuilles qui débordaient de son bureau. Il serra les poings, encore et encore, détendit ses doigts et recommença à les serrer les uns contre les autres. Il avait fallu qu'Alice décide de venir l'emmerder aujourd'hui, avec ses problèmes d'addiction qu'elle avait certifié avoir réglés pas plus tard que la semaine passée. Comme si perdre l'un de ses pilliers n'avait pas été suffisant, il fallait en plus que la garce qui le remplaçait interdise tout contact avec lui. Toute sa vie, on lui avait appris à obéir, que ce soit sa famille ou les institutions qu'il avait fréquentées. Et pourtant, il avait appris à ses dépends les joies de l'insubordination, les raisons pour lesquelles un individu différait d'un autre, se démarquait de son voisin et surtout, réussissait dans la société. Obéir à ses supérieurs était une chose, mais lui empêcher de faire comme bon il lui semblait en était une autre. On donnait rarement d'ordres à Andrew, et encore moins quand ces ordres demandaient de renoncer à ce à quoi il tenait.
« Cela va de soit ! Vos méthodes sont vraiment adaptées pour … hmm … diriger. »
Le premier réflexe d'Andrew fut de lever les yeux au ciel. Dieu ce qu'il pouvait détester quand elle prenait ce ton. Le fils du président croisa les bras sur son torse et détourna le regard vers la fenêtre depuis laquelle il fit des flocons de neige tomber. Sa bécane n'était pas couverte, il allait vite regretter de ne pas avoir appelé son chauffeur et préféré se déplacer tout seul. Elle proposa ensuite de prendre congé, ce qui n'aurait fait de mal à personne puisqu'ils étaient sensés tous être en congé. Prism-Alice tourna le dos à Andrew qui s'était avancé à sa hauteur, préférant montrer son doux visage à Edward. Il prit une grande inspiration et souffla, exaspéré par un tel comportement de sa part. Il savait pertinemment que leur boss ne ratait aucune miette de leurs disputes puériles, et bizarrement cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Ce matin, Andrew était juste obnubilé par sa princesse déchue qui mettait sa vie en danger pour des conneries. Leurs regards se croisèrent, et l'espace d'un instant tout sembla disparaître autour de lui. Le boss qu'ils avaient perdu et avec qui ils ne devaient plus parler ; le boss devant qui ils devaient faire bonne figure alors que personne n'en avait envie, et cette folle envie de montrer à Prism-Alice à quel point le fait qu'elle se fasse du mal le tuait, et à quel point il voulait qu'elle vive.
« Je t’aime bien, mais il serait temps que tu le rejoigne. »
Elle se retrouva dans ses bras en moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire. Andrew braqua sur son meilleur ami un regard d'incompréhension totale et rattrapa Alice avant qu'elle ne tombe. Profitant du fait qu'Edward occupe leur nouvelle patronne, le fils du président se pencha vers sa coéquipière et lui murmura à l'oreille :
« Il faut qu'on parle. »
Lentement, il se redressa et lâcha la jeune femme, la laissant pour se retourner vers sa patronne. Depuis le début, il avait laissé ses partenaires parler pour lui, avait décidé qu'il ne ferait pas l'enfant gâté pour éviter de foirer leurs carrières dès le premier jour. Mais c'était dans sa nature, avec son insolence vaniteuse terriblement compulsive. Il posa une main sur l'épaule d'Edward et passa l'autre dans ses cheveux.
« Écoutez... Madame. »
Il ne savait même plus comment l'appeler. Ce n'était pas son jour, il ne comprenait rien et chercherait à ne rien comprendre.
« On est pas des putains de chiens, alors arrêtez de nous parler comme si c'était le cas. »
Ce sale gosse d'Andrew.

(C) MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité






MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Sam 4 Jan - 9:42


Un sourire étira mes lèvres. Cette équipe allait se révéler amusante. Amusante à diriger. Amusante à briser. Un bon point pour eux, ils avaient réussi à m'arracher un petit sourire. Je voyais bien l'hypocrisie dégoulinant des paroles de l'androïde mais je n'y prêtais guère attention. Qu'elle s'exprime tant que je lui en laissais la possibilité. Sachant que ladite possibilité prendrait bientôt fin, elle ne devait pas trop traîner.
« Nous n’avons plus rien à nous dire donc nous pouvons tous repartir tranquillement chez nous, tandis que vous vous familiarisez avec votre … nouvel environnement. Donc, si vous ne voyez pas d’inconvénient, je rentre chez moi. »
Immédiatement, je portais la main à mon taser, accroché à ma cuisse, prête à le déclencher pour immobiliser l'insolente. Mais je n'eus pas le loisir de m'occuper d'elle car le sniper l'arrêta et l'envoya bouler vers son partenaire. Je n'entendis pas ce que lui souffla mister Onyx et je m'en fichais un peu, en fait. Mon boulot à moi, c'était superviser leurs missions et anéantir cette androïde. Le reste ne me concernait pas.
« En rectifiant les dires maladroits de l’agent Kingston, je suppose que vous n’en avez pas fini avec nous et que vous voulez surement nous analyser  plus précisément. »
Second sourire narquois. Il devinait bien mes projets, le rouquin. Dans un sens, cela aurait dû me gêner mais là, ça ne fit qu'accroître mon amusement. Bien. Edward et Alice, je les avais cernés, maintenant. Seul Andrew me paraissait encore flou. Et je ne doutais pas qu'il sortirait bientôt les griffes. Je tirais sa fiche de ma pile de feuille, me détournant momentanément d'eux trois. Mais visiblement, on ne pouvait même plus se relire en paix car il m'apostropha brusquement.
« On est pas des putains de chiens, alors arrêtez de nous parler comme si c'était le cas. »
Juste pour voir jusqu'où il pouvait aller, j'eus envie de lui balancer une réponse bien innocente, la bouche en cœur. Mais je me retins. De justesse. Enfin, presque.
« Rassurez-vous, Loxley, même mes chiens ont droit à plus de respect. »
A nouveau, je leur fis signe d'un bref mouvement de tête de venir s'installer dans les fauteuils disposés face à moi. Sur la table basse d'acajou  qui nous séparait, j'étalais mes fiches, histoire de les avoir à portée de main plus facilement. Je n'attendis pas qu'ils s'installent pour continuer mon laïus.
« Maintenant, laissons tomber toute cette belle hypocrisie et soyons francs. Kingston, décevez-moi une seule et unique fois et vous finirez en pièces détachées. Il y a tout un service de recherches qui serait ravi d'avoir un cadavre d'androïde à étudier. Loxley, que votre père soit président ou éboueur, cela revient au même, n'imaginez même pas à user de votre nom afin de protéger cette créature. Et vous, Onyx, je compte sur vous pour canaliser un peu vos deux compagnons. »
Je me doutais que certains allaient très mal à réagir. Et j'avais pratiquement prévu le coup. Le premier qui sortait aller se heurter aux armoires à glace qui servaient de garde dans le bâtiment. Mon but n'était pas de les démolir mentalement dès notre première entrevue mais qu'ils comprennent bien les impératifs de la Police Secrète et du nouveau boss en fonctions.
« Des questions ou je peux commencer à vous parler de vos prochaines missions ? »

Je peux modifier si c'est trop ingérable, hein.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Prism-Alice Kingston



ϟ RANG : Princesse Barbapapa de l'Amnésie (+maman du forum)
ϟ MESSAGES : 83
ϟ MACHINS : 71
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2013
ϟ ÂGE : 21
ϟ PSEUDO : hide&seek
ϟ AVATAR : Megurine Luka
ϟ ET ÇA C'EST MA TÊTE :
ϟ J'ÉCRIS EN : lightpink
ϟ CRÉDITS : Moi-même o:
ϟ AUTRES COMPTES : pas enkeuuuuur
ϟ IDENTITÉ : Prism-Alice Kingston
ϟ STATUT : service secret; espionne & étudiante; stylisme




MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Jeu 16 Jan - 8:38

400*200
discord



edward « Je t’aime bien, mais il serait temps que tu le rejoignes. »

Je trouve le sniper trop cruel envers moi. Il prend toujours parti de son meilleur ami sans savoir ce qu’il s’est réellement passé. Je suppose que même si je lui disais la raison de ma contrariété, il resterait sur sa position : celle du défendeur d’Andrew. Il agit comme aurait agit Céleste, bien qu’elle n’aime pas celui que j’aime. C’est réciproque, certes, puis je déteste Emmalyne, la pouffiasse de meilleure amie de mon coéquipier. Il n’y a pas de soucis, on suit un beau … carré, on peut dire. Bref, je n’aime pas le sentiment de rejet que m’inspire Edward. Je déteste ça, j’ai besoin d’être soutenue et accompagnée et, en tant que coéquipier, il n’est pas capable de remplir cette fonction. Dans les bras d’Andrew, je regarde le sniper. Si un regard pouvait tuer, il serait déjà mort. Depuis que les mains de l’espion me touchent, précisément. J’ai pas envie de parler à Andrew, j’ai même pas envie de le voir. En cet instant, il m’insupporte … jusqu’à que je croise son regard rubis et que je me mette à fondre. C’est toujours comme ça que ça se passe et c’est la réponse au pourquoi je ne veux pas le voir. Je ne veux pas lui pardonner sa méchanceté avec moi. Finalement Ed’ et Drew se sont bien trouvés, ils sont tous les deux aussi dur l’un que l’autre. En plus, à cause du sniper, je vais devoir rentrer à pied sous la neige. Je suis tellement contente … Quand Céleste va l’apprendre, elle va péter un câble. Elle me dira que les garçons, de nos jours, ne sont pas galant pour un sous, qu’ils n’ont pas d’allure de prince charmant, et qu’ils sont bons pour la benne, vu que la plupart sont des enfoirés, sauf le sien. Après, je la contredirais sur son futur-copain et elle se mettrait à bouder avant de rigoler parce que Céleste rigole tout le temps, même lorsqu’elle est clean. Andrew me souffle un truc à l’oreille et je soupire. Il ne faut surtout pas que je me retourne. J’écoute la suite des événements, pour ne pas me concentrer sur mon équipier. Edward me reprend d’une façon beaucoup plus formelle que la mienne, il est tellement diplomate … comparé à son meilleur ami qui l’ouvre pour dire la chose la plus culotée que j’ai entendu. Il veut s’attirer les foudres de la boss ou quoi ? La réponse de Madame Freya me fait sourire. Malgré son attitude hautaine, le fait que je ne l’apprécie en aucun cas, elle avait un sens de la répartie très très classe.  D’un autre côté, sa réponse m’arrangeait, Andrew allait s’énerver et elle se préoccuperait plus de lui que de moi.

freya « Maintenant, laissons tomber toute cette belle hypocrisie et soyons francs. Kingston, décevez-moi une seule et unique fois et vous finirez en pièces détachées. Il y a tout un service de recherches qui serait ravi d'avoir un cadavre d'androïde à étudier. Loxley, que votre père soit président ou éboueur, cela revient au même, n'imaginez même pas à user de votre nom afin de protéger cette créature. Et vous, Onyx, je compte sur vous pour canaliser un peu vos deux compagnons.  »

Je murmure pour moi, de façon à ce que ce soit inaudible : « quelle idiote ». Il n’y avait pas d’autre mot. Elle ne comprend pas vraiment la position dans laquelle elle est. La plupart des gens travaillent pour le président, Andrew étant son fils, il avait le droit aux privilèges du tout puissant. S’il avait envie de la mettre aux égouts, il la mettrait, même si ca ne durerait qu’à peine deux jours. Mon sourire s’élargit. Je plisse les yeux, continuant de fixer la patronne de façon hautaine. D’un certain côté, elle est pitoyable, assise sur son siège. Elle se croit tellement invulnérable. Je ne doute pas qu’il y est une arme quelque part dans cette pièce, elle a surement dû être un agent. Un mauvais agent. Après tout, nous sommes les meilleurs, nous trois. Elle continue sa tirade. Je tilte sur une mèche de cheveux mal placée. Ca me stresse. Je cramponne ma veste pour me retenir de la lui remettre en place. Elle a l’air ridicule ainsi. Pour plus de crédibilité, il faut que je lui dise son problème. Sinon, je ne me concentrerais pas sur ses paroles et je resterais perdue dans mes pensées. Telle une élève, je lève le doigt et prends la parole.

prism-alice « Hum, oui, j’ai une question. Vous avez une mèche qui part en c… en… »

je mime avec mes doigts ce qu’il se passe dans ses cheveux avant de croiser son regard assassin. Je laisse tomber mes mains le long de mon corps avant de reprendre, plus sérieuse :

prism-alice « Après nous avoir parlé de nos missions, voulez vous assister à nos entraînements ? Avez-vous d’autres projets pour nous ?  »

Elle venait d’arriver, je ne peux pas me permettre ce que j’ai commencé. C’est malpoli et je veux rester un peu plus longtemps dans mon service. Je lui ferais payer ce qu’elle a dit par combat, lors d’un entrainement. On arrivera bien à la trainer sur le ring, installé au sous-sol. Lorsque nous y serons, je lui collerais un uppercut ou un crochet du droit dans la gueule, deux side kick dans le ventre, et elle sera au tapis. Je me laisse entrainer dans mes pensées, sans écouter ses reproches ou instructions, un sourire content aux lèvres.


(C) SWEET-APPLE



Désolée de tout ce temps pour un poste si ... comment dire? Pourri? Oui c'est ça u.u

_________________

thnks fr mmrs❞


Friend, sweet friend ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


S. Edward Onyx



ϟ RANG : Black Shooter
ϟ MESSAGES : 54
ϟ MACHINS : 50
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 11/11/2013
ϟ ÂGE : 19
ϟ PSEUDO : T.T.S. McKingdom or Tchii/Toad/Cupcake o/
ϟ AVATAR : Suoh Mikoto ▬ K Project
ϟ ET ÇA C'EST MA TÊTE :
ϟ J'ÉCRIS EN : FireBrick
ϟ CRÉDITS : moi-même
ϟ CEYMAVIE : Rps - Libre [2/3]
Discord
Discussion

ϟ IDENTITÉ : Stark Edward ONYX
ϟ STATUT : Tireur d'élite




MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord Ven 14 Fév - 21:48



Discord

« On est pas des putains de chiens, alors arrêtez de nous parler comme si c'était le cas. »

Andrew était vraiment chaud à gérer niveau caractère, mais je pense que c’était un peu pour ça qu’on était meilleurs potes. Au départ, je n’émis aucune émotion envers les paroles de celui qui avait posé sa main sur mon épaule. Mais lorsque fut arrivée la réponse de l’agent Mayshneider, bah je baissai légèrement ma tête et j’esquissai un putain de sourire discret mais vachement sadique que seul mon meilleur ami pouvait comprendre. Elle voulait tester nos compétences ou tester nos nerfs ? Bon en tout cas, elle était bien partie pour donner des envies de meurtres à toute la Police Secrète, moi compris dans le lot. Bref, la belle rouquine bien énervante nous fit signe de nous installer dans les fauteuils, chose de ne fit pas, j’ai préféré m’appuyer sur l’un d’entre et rester debout. Je posai à peine mes bras sur la tête du fauteuil que la miss nous enchaîna de paroles.

« Maintenant, laissons tomber toute cette belle hypocrisie et soyons francs. Kingston, décevez-moi une seule et unique fois et vous finirez en pièces détachées. Il y a tout un service de recherches qui serait ravi d'avoir un cadavre d'androïde à étudier. Loxley, que votre père soit président ou éboueur, cela revient au même, n'imaginez même pas à user de votre nom afin de protéger cette créature. Et vous, Onyx, je compte sur vous pour canaliser un peu vos deux compagnons. »

De là je poussai un soupir plus gros que les autres. Je n’étais pas nommé Tireur de l’ombre pour me retrouver à faire plus que le bouquet misère. Et puis canaliser mes compagnons, j’avais d’autres choses à faire moi. Ok, j’étais le plus vieux, Prism et ‘Drew n’étaient pas des gamins de moins de dix-huit ans, ils n’avaient en aucun cas besoin que je fasse leur nounou, j’étais déjà plus que cela. Quand elle demanda si nous avions des questions, je n’avais qu’une envie, c’était de sans doute gâcher une image trop sage qu’elle pensait avoir de moi, mais j’ai préféré m’abstenir. Ce n’était pas pour moi, mais plutôt pour elle. On ne savait jamais, elle avait surement fouillé tout mon casier pour atteindre son nom. Et si elle me tenait à la baguette ? Non impossible, je changeai totalement de sens, je pensais à ce qu’elle puisse en savoir long sur moi, sinon elle me l’aurait sans doute fait remarquer sans gêne à comme avec Prism et Drew. Voyant une main se lever, j’arquai un sourcil en voyant qu’il s’agissait de l’androïde. Stoppant sa première phrase, elle se rattrapa sur une question moins suicidaire.

« Après nous avoir parlé de nos missions, voulez vous assister à nos entraînements ? Avez-vous d’autres projets pour nous ? »

Elle avait tout dit, je n’avais même pas à l’ouvrir et tant mieux, je me serai passé de cette froideur qui était aussi élevée que celle que j’avais en moi. Quoique, j’avais tout de même une question que je posai sur un ton plutôt simple et légèrement froid dans un récit.

« Que ce passera-t-il si on venait à s’opposer à certains de vos ordres ? Je ne sais pas vous, mais nous avons tous les trois des chemins bien différents et nos manières de faire ne supporteraient de rester sur un chemin commun. »

Suicidaire ? Non juste, réaliste. Désolé, mais un espion ne va pas par exemple faire la même chose qu’un biochimiste. On pouvait avoir les mêmes contextes de missions, mais pas question de faire la même chose.
(c) T.T.S. McKingdom



_________________

Haha o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord

Revenir en haut Aller en bas

ALICE&EDWARD&ANDREW&FREYA ★ Discord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rob Andrew inquiet sur l'avenir du rugby..........
» Moment de tendresse avec Edward...
» Forum sur Alice au Pays des Merveilles
» Alice et son Buisson
» Andrew Mailei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Second impact :: Archives :: Rps dans l'abandon-