Second impact


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Freya ★ Regarde mais ne touche pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Invité
Invité






MessageSujet: Freya ★ Regarde mais ne touche pas. Jeu 31 Oct - 5:42


Freya E.-V. Maynshneider

« Eat me, I'm a delicious poison »
Moi c'est Freya Emma-Victoria Maynshneider mais on me surnomme Freesia. Je suis né(e) le 14 février, donc j'ai 22 ans. Je suis hétérosexuelle et célibataire. Et, si jamais tu veux le savoir, je suis un être humain et plus particulièrement une agent du Gouvernement. J'exerce le métier de Chef de la Police Secrète.

Je suis un personnage inventé et on me dit souvent que je ressemble à Mine Fujiko de Lupin III et Poison Ivy de Batman.



We are the future

« Petite citation »
Point de vue armes, je suis bien garnie. Et je ne parle pas de mon corps, alors ôte ce sourire niais de ta face ou je le fais moi-même è_é

Je possède un  taser. C'est absolument magnifique comme engin. Et vous savez quoi ? Ça court-circuite ces satanés androïdes !
J'ai également un petit revolver, très utile pour mes missions. Je possède également un poignard caché dans mon décolleté.


What’s in my head?

« Petite citation »
Se décrire mentalement, c'est une chose que je déteste au plus haut point. C'est dur de définir sa propre psychologie. Néanmoins, je vais procéder par étapes, ça sera plus simple pour moi, grande flemmarde. Citez neuf de vos défauts. Dix défauts. C'est trop court. Mais en même temps, je tombe vite à court de mots. J'ai tellement de défauts, selon moi, que ça me ferais presque déprimer quand j'y penses. Je ne suis pas très bavarde et parler de moi m'insupportes. Mais je n'ai pas le choix. Alors voilà, je vais me décrire en citant mes traits de caractère principaux. « Susceptible. » Je prend la mouche dès qu'elle passe et je déteste avoir tord. Seule la vérité blesse, n'est-ce pas ? « Susceptible V2. » Ma vie a été détruite par des androïdes et je les hais pour ça. Quiconque essaie d'en savoir plus sur cette part de ma vie se fera pratiquement arracher les yeux. C'est ma corde sensible et je protège les détails. C'est mon secret, ma bête noire. « Agressive. » Il suffit d'aborder le sujet de mon feu fiancé pour que je devienne inutilement agressive. « Taciturne. » Les paroles inutiles, je déteste. Que les gens causent pour meubler le silence m'exaspère. Ils ne peuvent pas comprendre la beauté du silence. Surtout que parler n'est pas mon fort: je préfères fusiller du regard. « Fonceuse » ! C'est à peine si je prend la peine de réfléchir avant de passer à l'action et pourtant je ne suis pas une crétine de première catégorie. « Assurée. » Ce devrait être une qualité mais chez moi, ça vire au défaut majeur. Je suis tellement sûre de moi que je fais des gaffes monumentales. « Arrogante. » Comme toute personne blessée, je me cache derrière un mur hautain et arrogant. Pourtant, je ne tombe pas dans le cliché traditionnel : petite fleur fragile et brisée se cachant sous une armure d'arrogance suintante. Non, je suis bel et bien une sale gamine pourrie gâtée dans toute sa splendeur. « Gamine. » Les caprices, c'est une seconde nature chez moi. J'aime jouer à la gamine et je le fais d'ailleurs très bien. « Sarcastique. » Il me faut bien une arme, dans ce monde froid et hypocrite. Alors  la voilà, ma fameuse arme : le sarcasme.  Citez sept de vos qualités. Mes qualités. Je soupire. Mes défauts m'occultent la vue et je suis incapable de voir ce qu'il reste de bon en moi. Et pourtant, j'en ai, des qualités, et autant que des défauts. « Sociable. » Là, je sais, je pour une parfaite hypocrite et j'en suis fière. Ouais. Je souris pour mieux charmer, je forme les cœurs pour mieux les briser. Je suis un parfum féminin, je m'adapte. Je suis Darwin, la théorie de l'évolution, le truc qui dit que les types comme moi boufferons les types comme toi. La classe. Je me fais passer pour une gamine mais au fond, je suis une vilaine manipulatrice. J'aime les câlins et les attentions, je leur fait croire que je suis fragile, alors que ce n'est pas le cas. Beaucoup tombent dans mon piège candide. « Consciencieuse. » J'aime le travail bien fait. Je déteste bâcler et je vais dans les détails, même si ça me prend du temps. Faut croire que j'suis un sacré phénomène. Je suis impatiente mais capable de perdre bêtement du temps parce que je veux fignoler le travail. Je suis incohérente et je le sais. « Loyale. » Quand je soutiens une cause, je ne change pas d'avis aussi facilement. Je dois avoir des preuves concrètes, une véritable motivation pour changer de bord. « Franche. » Je dis ce que tu penses et je me fous complètement des conséquences. Même si ça me fout parf... souvent dans le pétrin. « Ponctuelle. » Être en retard est ma hantise. Du coup, jamais je n'ai manqué un rendez-vous et je suis toujours là en avance. « Déterminée. » Quand j'ai un objectif en tête, inutile d'essayer de me faire changer d'avis, j'irai jusqu'au bout. Sauf si je me rends compte que ce n'est pas la bonne voie. « Discrète. » J'ai beau être agressive, arrogante et tout le reste, je reste un agent gouvernemental. Par conséquent, je suis censée me fondre dans la masse, histoire de mieux faire mon boulot.


Tell me a story…

« Petite citation »
Mon histoire est une banale histoire d'amour qui s'est mal terminée. Je ne veux ni pitié ni réconfort. Ce qui s'est passé ne peut être changé. Tout ce que je peux faire, c'est leur en vouloir. Les haïr. Les faire souffrir. Les détruire. Ce sont mes seules options. La seule et unique vengeance possible. Je suis cruelle. Mais eux encore plus. Les tuer ne m'apporta aucune satisfaction. C'est pour ça qu'ils doivent souffrir.
★★★

Il est tôt. Le soleil se lève, éclairant le visage tuméfié d'une jeune femme tout juste sortie de l'adolescence. Elle se trouve là, inconsciente, son corps tuméfié abandonné dans une rue sombre encombrée de déchets. Son histoire est simple. Née das un famille aisée, elle n'a jamais eu à se plaindre de rien. Elle a été à l'école, comme tous les enfant. Elle a eu des bonnes et des mauvaises notes, elle a grandi. Rien de bien spécial. Elle est entrée à l'université, avec le rêve de devenir une scientifique. C'est là que le problème a commencé.
★★★

Il était beau, c'est vrai. Un véritable mannequin sortit tout droit d'un magazine de mode. Toutes les filles lui tournaient autour. Ça me dégoûtait, toutes ces cruches qui minaudaient et remuaient les fesses quand elle voyaient. Et lui, qui souriait comme l'imbécile bienheureux qu'il était. Je ne lui ai pas prêté attention quand il m'a approchée, la première fois. J'avais autre chose en tête qu'une amourette stupide avec un canon. J'avais des études à réussir et une brillante carrière de scientifique à commencer. Rien ne pouvait s’immiscer dans cet objectif.
★★★

Il s’appelait Lucian et il était la coqueluche de la faculté. Vrai séducteur, il s'amourachait d'une fille, passait deux nuits ou trois puis changeait. Un sale derviche tourneur. Il ne s'intéressait qu'aux belles demoiselles, celles qui le vénéraient comme un Dieu et bien d'autres. Freya ne faisait nullement partie de ces groupies mais il jeta son dévolu sur elle, après avoir brisé le cœur d'une bonne partie de leur classe. Au plus elle l'envoyait voir ailleurs, au plus il se montrait insistant.
★★★

Je pensais que tout ce qui le motivait, c'était remplir son tableau de chasse et le sexe. Je peux affirmer m'être trompée. J'en avais assez. J'ai cédé, espérant ainsi avoir enfin ce calme auquel j'aspirais tant. Nous sommes devenu un couple phare. Cette situation m'ennuyait quelque peu mais je m'y suis faite. J'avais secrètement espéré avoir droit au même scénario que les autres donzelles : une ou deux nuits dans son lit et puis, basta ! Mais non. S'il ne m'a jamais rien demandé d'autre que quelques baisers, j'ai bien senti qu'il mourrait d'envie de coucher. Mais il n'a jamais rien dit. Il attendait. Ça ma touchée. Nous sommes restés ensemble durant toute notre scolarité et nous avons tous deux intégré le même centre de recherches, après avoir reçu notre diplôme. Nous nous aimions, je ne le nie pas. C'est d'ailleurs pour ça qu'il m'a demandée en mariage. Nous avions dix-neuf ans. Nous ne nous sommes jamais mariés. Nous n'en avons pas eu le temps.

Nous venions que quitter le labo et nous marchions vers notre petit coin de paradis, un appartement cosy que nous partagions depuis des années. Nous étions bien, il n'était que dix heures du soir. Seulement, cette nuit n'était pas aussi calme qu'en n'en avait l'air.

Le coup de feu à retenti. Je n'ai pas compris ce qu'il s'était passé jusqu'à ce que le bras de Lucian, qui entourait ma taille, glisse. Suivit de Lucian lui-même. Il s'écroula sur le sol, tué net par la balle. Je me suis retournée, folle de rage et de chagrin. Un androïde se tenait là. Il avait baisser son bras armé, qui se trouvait le long de son corps, le fusil toujours en main. Il pencha la tête sur le côté et sourit.
— Mademoiselle Maynshneider...
Je ne sais pas ce qu'il s'est passé après. J'ai juste senti une terrible douleur déchirer mon flanc. Quand je me suis réveillée, j'étais à l'hôpital. On m'expliqua qu'on m'avait trouvée inconsciente dans une ruelle, aux côté de Lucian.
★★★

Lucian fut enterré. Freya était abattue. Elle ne comprenait pas. Pourquoi un androïde avait-il tué son fiancé ? Pourquoi l'avoir maltraitée puis abandonnée ? Pourquoi avait-elle survécu, elle ?
★★★

Tout ce que je peux faire, c'est leur en vouloir. Les haïr. Les faire souffrir. Les détruire. Ce sont mes seules options. La seule et unique vengeance possible. Je suis cruelle. Mais eux encore plus. Les tuer ne m'apporta aucune satisfaction. C'est pour ça qu'ils doivent souffrir.
★★★

Elle ferma son cœur, s'obligea à ne plus rien éprouver. Elle qui avait étudié pour aider les androïdes, maintenant elle ne souhaitait que leur destruction. Ce n'est qu'une histoire d’amour qui s'est mal terminée. Mais c'est ce qui lui permit de changer d'objectif, de devenir l'employée gouvernementale haut gradée qu'elle est maintenant.


Behind the screen

« Petite citation »
Alors, moi c'est Shannon{sweetie} même si on me connait plus sous le pseudonyme Sweetie. Je suis née un certain 11 janvier et j'ai 17 pépitos magiques au compteur. Je suis la fonda que vous pouvez harceler par Mp et qui aime les lamas. Et le code, bah, il s'est validé magiquement.
Revenir en haut Aller en bas

Freya ★ Regarde mais ne touche pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Touches mais rien au bout !
» carpe pas de touche
» Bouillettes du commerce, mais lesquelles choisir ?
» le montage cheveu.oui mais ?
» les "écureuil" et les detecteur de touche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Second impact :: Nous sommes virtuels :: Papiers d'identité :: Dévirtualisés-